à l’aise dans les mélèzes

Participants : Alexandre, Baptiste, Céline, Damien, Emilie, Eric, Guenhael, Guilhem, Isa, Jess, Laurent, Loïc, Lucas, Marion, Martin, Niko, Pierre, Simon-Pierre, Théophile, Zoé.

L’Ubaye, c’est loin, mais c’est beau! Après un essai annulé l’année dernière pour cause de météo, nous avons enfin pu nous rendre en Ubaye pour un long weekend de vol rando, du 28/10 au 01/11. En effet, l’automne, avec son air plus calme et ses brises plus douces, est une belle saison pour découvrir ces montagnes acérées, ces paysages rocailleux, ces forêts de mélèzes aux couleurs incroyables. Cet automne en particulier, grâce au dérèglement climatique et à la fin du monde toute proche, était vraiment idéal, avec des températures quasi estivales et une belle instabilité.

Ce fut une découverte pour tout le monde.

Déjà, nous avons bénéficié d’un gîte aux petits oignons, immense et super bien équipé, entièrement privatisé, dans lequel nous avons pu cuisiner collectivement des repas qui clôturaient dignement nos journées d’exploits en marche et vol. Ce gîte était isolé, au calme, au bout d’une route pas très praticable… mais cela nous assurait une belle vue, un atterrissage “privé” dans un champ à 200 m, et nous pouvions partir à l’aventure directement à pied depuis le pas de la porte!

L’atterrissage près du gîte.

Le flux de Sud rendait les conditions un peu particulières, mais nous a offert des vols magnifiques… Difficile de tout résumer.

Le vendredi : avant de tous se retrouver autour d’un gros plat de pâtes, chacun a dû faire la route sur la fin de journée. Pierre, Lucas et Emilie arrivent les premiers puisqu’ils étaient déjà au col de Larche après une virée en Italie. Théophile et Martin arrivent d’un périple en marche et vol (mais plutôt marche!) depuis la station des Orres où ils avaient bivouaqué la veille. Ils découvrent le site en arrivant au col de la Pare depuis l’océan de cailloux qui s’étend autour des Petit et Grand Parpaillon, et avec un premier vol panoramique depuis ce col en posant directement au gîte!

Découverte de la vallée

Arrivée sur Barcelonnette depuis le col de la Pare.

Le samedi : une doublette X-Alpesque. Nous partons à pied depuis le gîte en direction du col du Gype, dans l’idée de décoller du côté Sud pour re-basculer dans la vallée de Barcelonnette. Le vent étant un peu fort au col, et le décollage un peu scabreux, nous optons pour une épaule exposée à l’Est (le Queiron), une ou deux centaines de mètres sous le col. De là, chacun peut s’élancer vers Barcelo, et certains parviennent à se poser un peu plus haut sur le versant Sud sous le décollage de Soleil Bœuf. S’en suit une seconde ascension pour la plupart, qui assurent un superbe vol sur toutes les crêtes entre Pointe Fine, l’Aupillon et au-delà. Les plafonds dépassent 3000 m, chacun s’extasie sur la vue en hurlant plus ou moins dans sa radio, et au bout d’une ou deux heures, on se retrouve dans le petit champ qui nous sert d’atterrissage à côté du gîte, avec la banane! Certains ont également assuré une belle journée de VTT. Une grosse tartiflette, cuisinée dans les gigantesques plats que nous avons à disposition, permet de valider cette belle première journée.

Dans le vent du col du Gype

Le dimanche : après avoir tenté en vain de trouver un décollage proche du gîte pour descendre dans la vallée (donnez-moi une tronçonneuse, et on l’aura ce déco), nous descendons à pied à Barcelonnette et attaquons directement la montée de Soleil Bœuf. Un nouveau vol thermique nous attend, avec des conditions variables selon les pilotes. De la promenade sur les crêtes à la machine à laver près de Jausiers, la question du placement semble centrale! Cette fois, plusieurs vachent ici ou là, et il faut une voiture balai pour rassembler tout le monde à l’apéro, mais dans l’ensemble, tout le monde s’en met plein les yeux.

Théo t’es haut

Le lundi : les conditions ne sont pas évidentes. Il y a toujours du Sud, assez fort, cela rend difficile le choix d’un nouveau site. Bien qu’un peu arrosé, le point météo de la veille semble avoir permis de faire émerger une bonne idée : la vallée d’Oronaye. Non loin de Barcelonnette, cette petite vallée nous paraît un peu protégée et nous voulons essayer de décoller des belles pentes herbeuses du col de Mirandol depuis Meyronnes. Nous nous rendons là-bas et découvrons un site très mignon, avec en fond de vallée une brise qui semble déjà remplacée par le vent météo… Nous montons par Saint Ours (où se trouve un atterro), puis arrivons au col de Mirandol, dont le venturi amplifie grandement un vent venu d’Italie qui rend le décollage impossible. En descendant du col, il semble que cet effet s’atténue, et nous nous tâtons longuement pour savoir s’il est prudent de s’élancer dans cette vallée inconnue avec des flux difficilement lisibles. Finalement grâce à plusieurs courageux fusibles convaincus, nous nous offrons un dernier vol en Ubaye, magnifique également, le long du Val d’Oronaye, dans des conditions étonnamment simples. C’était bien le spot du jour. Moins confiants dans l’analyse météo de la veille, certains avaient tout de même opté pour un vol local à Soleil Bœuf et aux Maisonnettes. Tout cela se termine avec une gigantesque raclette qui aura raison même des appétits les plus costauds, les estimations de quantité n’étant pas très faciles quand on prépare à manger pour autant de monde! Les plus téméraires testeront une grolle pour la digestion, avec une bouteille de génépi local dont le contenu a mystérieusement disparu.

Le CHVD en mode camouflage

Le mardi : c’en est fini du ciel intégralement bleu, il pleut tôt le matin, et nous plions bagage. En partant, nous distinguons une fine couche de neige sur tous les sommets avoisinants, survolés les jours d’avant dans des conditions estivales!

Au final, Barcelonnette est un site particulier, idéal pour marcher et voler, avec une infinité de possibilités. Nous y avons déniché un grand gîte sympa et nous comptons bien y retourner, si la météo veut bien. Gros dénivelés, beaux vols, et grosses bouffes furent les thèmes du weekend!

Col de Mirandol

Le point météo

À table!

Arak Caillou!

Air Automnal

Fête des morts à Barcelo

VolBiv

 

Bivouac aux Orres

Pin It on Pinterest

Partager