Organisateur du WE : Amaury Welemane
Participant.es au WE : Simon-Pierre Jooris, Baptiste Marchand, Hubert Leturmy, Isabelle Guilbert, Christophe Guilbert

Nous avons démarré le we en se retrouvant à 10h sur le parking de l’attero de Jonchères (parking centre village en face du gîte les Lézards). 

Objectif : Col du Volvent, comptez 1h15 de marche.

 

Depuis l’atterro, vous trouverez facilement une piste forestière (il n’y en a qu’une), suivez cette piste sur au moins 200 m de dénivelé, soyez attentifs après une bonne demi-heure de marche vous trouverez un sentier sur votre gauche, ce dernier mène au col. Une fois au col, longez la crête vers le sud, vous trouverez vite un petit coin pour décoller. Pique-nique au col en compagnie d’un vautour fauve (en l’air), il semblait avoir perdu le sien visiblement…

Col du Volvent

Baptiste et Amaury auront réussi à quitter le secteur pour aller poser vers l’atterrissage du site de Clamontard sur la commune de Poyols.

Recup sans difficultés des 2 vagabonds, l’un faisait du stop pour revenir vers nous, le second tentait de moissonner un champ de chanvre après avoir discuté avec des pilotes locaux afin de planifier la suite du programme.

Rien de tel qu’une bière bien fraîche (merci cousin Hub!) pour programmer la suite de la journée. Réservation des places au camping « Les Foulons » à Luc en Diois pour passer la nuit. Nous réservons également le resto du camping pour 21h.

Direction Aurel pour un vol du soir. Nous laissons les camions à la petite chapelle Saint « Simon-Pierre », je crois. Repérage de l’attero (derrière les noyers). Apparemment 3 déco possibles, nous optons pour le plus proche (30 minutes maxi à pied). Pour info, un sentier existe désormais au travers de la foret pour accéder à ce premier déco (évite de marcher sur la route goudronnée et plus rapide). Ce sentier a été créé spécialement par le Mr qui habite en face la chapelle… comme quoi « heureux d’être le dernier permet sous-le-vent de finir premier ! » (dictons « dis-oie »)

Déco 1 – Aurel

Attero – Aurel

Baptiste, Amaury et SP réussiront à s’extraire pour monter au niveau du 3 eme déco voire plus haut et plus loin, pour les autres plouf amélioré.

Aurel du soir

A 21h15 nous sommes au resto du camping, repas copieux et forcing nécessaire pour finir les assiettes, puis montage des couchages pour tout le monde. La nuit fut rythmée pour certains par les cloches de l’église du village. Ce n’est pas pour autant qu’ils se levèrent plus tôt pour préparer le petit déj des copains…

10 h départ à pied  du camping pour la montée au décollage de Clamontard.

Compter 1h30 – 45 depuis le camping. Sentier très agréable et à l’ombre. Vers 12h nous sommes tous sur le déco, nous retrouvons certains pilotes locaux rencontrés la veille.

Au déco de Clamontard

Les locaux nous briefent sur les particularités du site et hop Baptiste s’envole. Il est motivé pour rejoindre d’autres pilotes du Club qui devraient passer dans le secteur. Les thermiques n’étant pas très présents, nous bataillerons tous pour rester en l’air. Hubert n’avait pas pris son costard pour aller avec sa cravate, du coup il fit le nécessaire pour s’en débarrasser au plus tôt.

Cousin Hub en cravate

Déco Clamontard – Luc en Diois

Baptiste a pu s’extraire et a pris la direction de Courtet. De notre côté nous rentrons au camping pour déjeuner et plier les gaules. Nous décidons d’aller à Courtet pour tenter un vol du soir et se rapprocher de Grenoble. La tendance orageuse se confirme sur Courtet, nous décidons d’aller voir une bière pour boire… l’évolution. C’est alors que recevons des nouvelles de Baptiste. A défaut d’avoir retrouver les pilotes du Club, il a improvisé un atelier consolidation de clôture, sauf qu’il n’avait pas la tenue adaptée… le barbelé ça pique un peu ! (peut être une nouvelle technique de pliage ?)

Atelier clôture ou pliage – séchage sur barbelé ?

La clôture n’a rien, Baptiste non plus, mais atelier rip-stop-couture pour remettre le matos en état et une belle qualification pour le Nain :o))

Les travailleurs du lundi prendrons le chemin du retour vers Grenoble, Chris et Isa restent sur place (camping sauvage au Col du Banchet) pour tenter un joli Jocou le lendemain.

Montée au Jocou : au col de la Croix Haute, possibilité de se garer sur le parking du restaurant en bordure de route (O Col), attéro possible dans les larges champs en bordure de route (D 1075). Nous irons garer le camion sur le parking de la Bergerie du Jocou, puis nous avons suivi le chemin de rando balisé. Nous mettrons 2h15 pour arriver au Jocou (alt. 2051 m). Après un rapide pique-nique nous décollerons en face Est. La brise étant déjà bien présente vallée, nous ne ferons pas durer le vol. Nous décidons de poser bord de route pour éviter d’être sous le vent au camion.

Le Jocou – alt 2051 m

Déco Est Jocou

Attéro bord de route

Nous avons eu la chance d’avoir une météo plutôt favorable, tout le monde a pu voler plusieurs fois en fonction des envies. 3 randos voire 4 pour Chris et Isa avec redescente systématique en vol.

Un grand merci à Amaury pour sa proposition, sa disponibilité, sa coordination et la programmation. Nous avons également très apprécié les sympathiques échanges avec les pilotes locaux.

Nous recommandons vivement le Diois !      Un seul regret, ne pas avoir pu ramener de la Clairette !

 

 

 

 

Pin It on Pinterest

Partager