En arrivant à Chamrousse

Après les grands cross du printemps nous voici entrés dans la période des vols plus tranquilles à partir de St Hil. Le cross du mercredi 29 juin 2022 s’annonçait bien avec toute fois, selon meteoblue des plafs vers 2000m en fin d’après midi. J’avais proposé un rdv à Lumbin vers 11h mais vu la couverture nuageuse qui tardait à se dissiper on a pris notre temps et finalement nous avons décollé à 13h 30. Il y avait Isabelle et JJ. Jef se joindra à nous 1h plus tard. Initialement on devait se tirer la bourre entre le Rachais et le Granier et finir en passant par Belledonne mais vu les conditions on a assez vite opté pour une première branche vers Barraux puis une traversée sur Belledonne par St Genix pour aller poser à Chamrousse où d’autres pilotes du club avaient prévu de voler. Le début du vol plafonne à 1700m. Thermiques à +2 réguliers jusqu’à la base. Je propose alors de faire un petit exercice de proprioception parapentesque qui consiste à essayer d’enrouler en fermant les yeux le plus longtemps possible… Ça commencera à monter un peu plus haut une fois dans Belledonne avec 2266m max sur Orionde (en chatouillant un peu la base du nuage). Isabelle assure comme d’ab. Elle raccroche un peu bas sur St Genix (je crois, Isa, qu’il est temps que tu passes à une aile plus conforme à tes ambitions) et fini par sortir au sommet. Elle nous suivra jusqu’à Orionde puis rentrera à Lumbin. Le cheminement jusqu’à l’Aiguille se fait entre 1600m et 2100m sous la rue de nuages qui s’est formée en avant du relief. D’ailleurs ont peut voir sur la trace que je progresse en suivant les taches qui représentent, sur la carte, les zones thermiques et qui dans la réalité sont matérialisées par les nuages.

La carte des thermiques

Je pose à l’Aiguille, il n’y a personne. Le groupe emmené par SPJ n’est pas encore arrivé. JJ se pose à son tour, au moment où une dizaine de pilotes arrivent transpirants mais ce ne sont pas encore les valeureux membre du CHVD. Le ciel est vraiment trop attirant, impatients, nous redécollons. À Orionde on croise Jef qui arrive du Rachais. Il aura la chance de serrer la pince des marcheurs de Chamrousse et réussira à poser chez lui sur le plateau. JJ fera de même (donc pas de galère de bagnole à aller chercher au déco). Comme quoi on n’a pas toujours besoin de plafonds très élevés pour faire des vols ambitieux et reposer en cours de route est un plaisir rare…

Pin It on Pinterest

Partager