Vendredi 15 avril, nous sommes  la veille du week-end prolongé du lundi de Pâques, Tony cherche du monde avec qui aller voler pour le lendemain. Personne n’a l’air bien motivé, alors je lui propose qu’on parte à l’aventure, en vol-bivouac sur les 3 jours !! 
Il est super motivé par l’idée, alors nous planifions un itinéraire prévisionnel : départ de Montlambert (du Nord était annoncé le samedi) et direction des Aravis pour y passer le dimanche et le lundi. 
Comme nous ne sommes pas des grands crosseurs, on prévoit des journées de ~30km pour que ça reste envisageable. Mais la suite nous montrera que même ça, c’était peut-être un peu trop ambitieux… 
 
Amaury est dispo pour nous accompagner le premier jour, alors nous profitions de son trajet pour aller à Montlambert avec lui. On monte à pied au déco, et une fois en haut, celui-ci est bien rempli et les thermiques commencent à se mettre en place, on se dit que ça sent bon pour notre cross jusqu’à Faverges… 
Nous décollons tous les 3 quasiment en même temps, on a du mal à tenir, et tellement de mal qu’on se retrouve très bas au bout d’un quart d’heure.
Je me vache dans un petit pré au milieu des vignes, et Tony me rejoins dans la foulée… 
On se dit qu’on est vraiment pas très bons et qu’on a peut-être sur-estimé notre niveau pour ce projet. 
 
On ne se laisse pas décourager pour autant, on sait que les conditions sont meilleures le lendemain, alors on file à Marlens en stop pour continuer l’aventure (il y avait trop de vent pour tenter de voler à nouveau dans la fin de journée).
Une fois arrivés on se permet une bonne bière et un resto pour se remonter le moral (mais aussi parce qu’on avait pas pris à manger pour économiser du poids), on trouve un petit bout d’herbe sur lequel poser la tente, puis dodo bien mérité après cette grosse journée..
 
 
Le plan pour le deuxième jour était le suivant : monter à la Côte de Marlens le matin, décoller assez tôt pour partir sur les faces Est du Charvin, et cheminer vers le col des Aravis. 
Une fois en l’air, je pars rapidement sur les faces Est du Charvin, mais je suis un peu trop bas et la brise venant de Faverges est déjà bien installée… 
Je ne trouve rien qui monte et je suis très bas, et à nouveau : je me vache, au bout de quelques 10min de vol (décidément je ne suis vraiment pas bon). 
Je préviens Tony de ne pas faire la même erreur et que la brise est bien soutenue en vallée. Alors il prends le temps de monter le plus possible avant de basculer en Est. 
Pendant ce temps je retourne en stop au déco, mais lorsque je m’apprête à décoller, Tony me dit qu’il s’est également fait piéger par la brise, et a atterri plus ou moins au même endroit que moi. 
Je décolle à nouveau de Marlens, il est 13h30, et je me dit qu’il est peut-être possible de passer cette fois ci par les faces Sud-Ouest du Charvin. J’essaye, pendant que Tony remonte en stop de son coté. Cependant, rien ne fonctionne, je reste bloqué à 1700m sans réussir à aller au dessus. 
Quand Tony me retrouve en l’air, on part alors, avec peu d’espoir, au Nord, vers le Sulens pour tenter de trouver quelque chose qui pourrait nous sauver, mais on ne trouve rien, alors on pose au milieu des petits villages de montagne, on est à plus d’un kilomètre l’un de l’autre, et on convient d’un rendez vous à la Tulle, en face Ouest, pour un dernier vol de fin de journée. 
On se retrouve après un peu plus d’une heure de marche, on fait un vol splendide, le soleil est bas et les couleurs sont magiques (preuve en vidéo). On pose au pied du Sulens, montagne sur laquelle nous allons passer la nuit. 
On repart pour la troisième randonnée de la journée, et une fois en haut, on rencontre un local venu profiter du couché de soleil qui nous offre une merveilleuse soupe chaude (merci encore !!) et avec qui nous avons bien discuté, c’était fort sympathique !! 
 
 
Le lendemain, on assiste à un lever de soleil incroyable sur les Aravis, on prépare tranquillement le programme de notre journée pendant que d’autres, montées le matin même, décollent devant nous (un speedrider et une école en stage perf). 
Vu nos vols des 2 derniers jours, on a très peu d’espoir mais on envisage quand même un petit cross : passer la tournette pour aller poser vers Annecy… 
Un cum’ commence à se former au dessus du sommet, c’est le moment ! 
Lorsque nous décollons, ça marche très bien, nous partons en transition vers la Tournette à 2200m, on arrive à raccrocher, on passe le col au Sud du sommet, et on découvre le lac d’Annecy derrière. Ça y est ! On a réussi à faire un peu de distance, enfin !! 
On part en direction du Lanfonnet, Tony n’arrivera pas à tenir et va tenter sa chance vers la Forclaz (mais ira finalement poser à Doussard) tandis que je me bat dans les arbres sous les dents pour tenir. J’arrive à passer progressivement au dessus des dents pendant que Tony remonte à la Forclaz pour me retrouver en l’air. 
 
 
Je l’attends pendant plus d’une heure, mais le slalom entre les centaines de voiles et le temps de vol me fatiguent, je préfère aller poser à Talloires, c’est déjà bien pour aujourd’hui. 
Quand je pose, Tony est au déco, il me rejoint et nous rentrons en stop à Annecy pour manger une bonne glace bien méritée et nous renterons ensuite à Grenoble en train. 
 
Bref, cette aventure était vraiment incroyable et nous avons réussi à voler de plus en plus au fur et à mesure des jours, nous avons découvert de nouveaux sites et les paysages étaient merveilleux ! 
Nous n’avons qu’une envie : progresser en cross pour renouveler l’expérience et retourner se perdre dans l’inconnu.
 
Et nous avons surtout réussi à prouver qu’il ne faut pas forcément un très gros niveau pour vivre une belle aventure, il faut juste oser y aller 🙂

Pin It on Pinterest

Partager