Comme chaque année le CHVD propose un stage cross pour les pilotes intéressés
En 2022 c’est Kate qui prend en charge l’organisation (merci Kate)
Beaucoup de candidats, trop de candidats pour les 7 places; un deuxième stage sera organisé

 

JOUR 1 – Montlambert
Le premier rendez vous est assez matinal, 8H30 à Saint Hilaire. Nous sommes accueillis par Gilles et Sylvain.
Petit tour de table des attentes de chacun, et des prévisions météo: vu le Nord annoncé nous irons à Montlambert
Au décollage les conditions sont déjà installées; on se prépare et on décolle assez rapidement

Montée au Charvet assez groupée, un aller retour au lac de la Thuile pour permettre au retardataire de nous retrouver et on part sur les crêtes. Mais assez vite le Nord devient gênant, les conditions désagréables et on est plusieurs à choisir de poser ou de faire demi tour. Mais deux pilotes plus motivés décident de continuer dans le gros temps avec Sylvain, de survoler une voile dans les arbres en haut de l’Arclusaz et de déclencher les secours… Néanmoins ils continuent, réussissent à transiter sur le grand Arc et à venir poser à Chamoux ou nous les retrouvons
Deux d’entre nous, ayant ploufé lors du 1er vol, ont redécollé, réussi à monter au Charvet et fait la transition vers Chamoux.
Le soir à l’école un exercice bien intéressant: à nous de regarder les sites météo et de faire une proposition pour le lendemain; puis de confronter cette proposition avec nos moniteurs.


JOUR 2 – Saint Hilaire
D’abord on débriefe les traces (impressionnant les capacités des trackers pour voir en temps réel où sont les pilotes, et pour voir après le vol les traces du groupe avec ayvri.com)
L’observation des conditions apporte un élément qui n’était pas dans les modèles météo: une brise bien forte en basse couche est déjà installée. Il ne faudra pas faire de point bas aujourd’hui.
Déco est pour tous, dans des conditions bien allumées, et un saint Eynard pour une bonne partie du groupe (sauf deux posés à St Nazaire et un qui tricote beaucoup aux tunnels mais finit par s’en sortir). Heureusement il y a la navette: les deux posés remontent rapidement pour un deuxième décollage du col du Baure à Saint Pancrasse. Retour par la dent (sans vraiment faire le sommet: pas beaucoup de plafond), avancée sur les crêtes, transition sur le Saint Genis et posés en face… (ou retour lumbin pour ceux qui ont gratté un peu plus)

JOUR 3 Annecy
Les moniteurs proposaient de revoler à St Hil, le groupe a un peu insisté pour aller ailleurs et nous avons été entendus. Déco de la Forclaz, objectif rentrer à Lumbin en vol. (spoiler – on n’y arrivera pas)
Néanmoins ça commence pas mal, pas trop de monde à la Forclaz, Lanfonnet Lanfond assez groupé, transition sur le roc des bœufs et un voile nuageux qui complique un peu et posera 3 pilotes. Heureusement il y a la navette
Les autres continuent par la Margeriaz, puis se font secouer et décident d’aller poser du côté de Montlambert

En résumé biens contents d’avoir pu exploiter les conditions pas facile de ce week end (J1 et J2) et un groupe bien sympa.

Vous l’aurez bien compris ce stage cross était très enrichissant.
Gilles et Sylvain de Prevol on fait un superbe travail, autant sur l’écoute de nos attentes que la mise en place d’outils, d’analyses de la météo, de la visualisation des futures traces sur ordinateur pour préparer nos cross. Ils nous ont apporté des astuces pour mieux enrouler les thermiques qui ne sont pas forcément droits ou cylindriques.

Que ce soit le premier jour avec Sylvain en l’air ou les deux derniers avec Gilles, leurs conseils en l’air étaient très avisés.

Je retiens que les plans définis avant, on été dans l’ensemble respectés par l’ensemble du groupe et que le niveau de difficulté a progressé entre le deuxième et le troisième jour avec des transitions plus grandes et plus engagées et un peu moins de cheminement contre les reliefs. Il faut dire que le massif des Bauges s’y prête particulièrement bien.

Dans ce stage cross, certains pilotes était bons, d’autres ont réussi un jour mais pas l’autre mais se sont battus. D’autres ont eu plus de mal pour partir en cross mais l’essentiel dans ce genre de stage est l’ambiance globale. Ce weekend nous avons eu des premières clés, c’est forcément en pratiquant que l’on progresse.

Alors continuons à voler, à crosser, à crosser en groupe pour le plaisir…

PS: désolé mais il semble que personne dans le groupe n’a pris de photo, encore moins de film.
Trop concentrés sur nos objectifs peut être 🙂

Pin It on Pinterest

Partager