St Hil – Cornafion – Granier – Lumbin

Avec Laurent, Medhi, Guilhem, Nicolas et Jack

La foule des grands jours

Décollage à 11h 15, direction le Néron avec le moins de virages possible.
C’est tendu en arrivant à l’école d’escalade. Il faut prendre son ticket pour monter avant de traverser aux tunnels. D’ailleurs il y a un pilote, peut être trop pressé, qui attend sagement l’arrivée des secours sur une vire…

Laurent ouvre la marche

On arrive au Rachais après 45mn de vol tonique et là le groupe se désagrège. Laurent traverse sur le Néron le premier et nous attends à 1300 m pendant un bon moment. Finalement on est 4 à 1350 m et on s’élance dans la transition vers le Vercors.

La transition en évitant le synchrotron

De l’autre côté c’est déjà la foire d’empoigne. Il doit bien y avoir une trentaine d’ailes à fighter pour un bout de thermique et ça continue à arriver… Je fait un point bas à 500 m, les autres ne sont pas beaucoup plus haut. Enfin le cycle démarre et nous passons au dessus des lignes à 960 m… On progresse sur le plateau de St Nizier vers le Moucherotte, on enroule tout ce qu’on trouve en nous demandant à chaque instant si on ne ferait pas mieux de dégager avant de nous faire enfermer derrière ces satanées lignes. Finesse max pour essayer de raccrocher dans le thermique du Moucherotte qui est, comme tout bon thermique, complètement sous le vent de la brise… Là ça va un peu mieux, ça commence à monter plus régulièrement, on est moins nombreux, on a plus de place pour tourner. Finalement je sors sur la crête et j’attends Laurent qui ne tarde pas à me rejoindre. Ça sera d’ailleurs la seule fois que je l’attendrais. On fait le plein et on avance vers le sud. 

Enfin le Vercors, l’horizon s’élargi.

Comme on veut aussi essayer d’aller dans les Bauges et qu’on a perdu beaucoup de temps, on décide de faire demi-tour au Cornafion.
2200 m au Moucherotte et on entame la transition vers le nord.

Le Rachais en point de mire.

Le retour dans la Chartreuse sera une formalité, Laurent fait 3200 m à Chamechaude. Comme je suis à la ramasse depuis le Moucherotte je ne monte pas aussi haut et je pousse sur le barreau pour arriver le plus vite possible au Granier en passant par la Scia, les Lances de Malissard et le Pinet.

On savait qu’on allait se prendre du vent de nord-est à un moment ou à un autre. Mais on est resté protégé jusqu’à l’arrivée dans les faces ouest du Granier. Et là toutes les ailes qui nous précèdent sont dans la misère, grave sous le vent ! Laurent qui est encore assez haut tente de forcer le passage du col de l’Alpe et arrive à se balancer dans les faces est de justesse, je fais demi-tour et retourne au Pinet au moment où un hélico arrive pour secourir un pilote qui s’est crashé au Granier. Je me refais à 2000 m au Pinet, juste assez pour passer en faces est au cirque de St Même. 2160 m, j’ai largement de quoi traverser sur Belledonne mais il est 16h 14 et j’entends les autres à la radio qui on l’air de dire que ça ne monte plus à St Genis. Comme ma caisse est au Syndicat je fais un long glide vers St Hil en mangeant le reste de mon sandwich.

Un triangle de 100 km en 5h, 5 ailes du CHVD en formation. La saison Cross du club commence fort.

Ma trace

Pin It on Pinterest

Partager