Pour ce compte-rendu de weekend club, je vous propose un article sous la forme d’un poème un peu kitsch, mais bon, j’assume 🙂

Sous un ciel menaçant, entre chien et loup, nous arrivâmes à Ceillac

Notre fidèle van Tornado croulant sous les lourds sacs.

Bientôt la nuit sans lumière fit place aux étoiles

Et c’est vers minuit que nous nous couchâmes sous nos toiles.

Au réveil, le ciel azuréen laissait présager une de ces belles journées

Dont Ceillac a le secret bien gardé.

Certains avaient déjà mis les voiles vers de hauts alpages, quand soudain

Nous les vîmes atterrir en dépit du bon sens éolien.

Puis ce fut le carnaval aérien, un ballet mouvant et bariolé

Tandis que les non-volantes contemplaient le lac Miroir, subjuguées par sa beauté.

Après tant d’énergie laissé sur les sentiers et dans les airs,

Il était grand temps de se désaltérer avec de grandes bières.

Au matin du dimanche, grande fut la motivation, camarades !

Et malgré le réveil matinal, ce ne fut point la débandade.

L’objectif se dressait non loin : les crĂŞtes de la Mourière

Mais la rando fut tout sauf dĂ©bonnaire !

Après deux heures de marche sous la cime des mélèzes

Le déco herbeux nous tendait les bras, au-dessus des falaises.

Dominique ouvrit le bal, sous l’œil affuté d’un vautour curieux

BientĂ´t suivi par 25 autres parapentistes ambitieux.

Le temps fila tant et si bien qu’il fallut s’y résigner

Le weekend Ă  Ceillac Ă©tait terminĂ©. 

Merci aux 46 participants Ă  ce weekend d’avoir contribuĂ© Ă  le rendre si fantastique ! Et merci aux photographes dont j’ai empruntĂ© les photos pour illustrer cet article. 

 

Vous devez être connecté pour ajouter un nouveau topo !

Vous devez être connecté pour ajouter un nouveau vol rando !

Le Challenge 1 an 12 randos est suspendu jusqu’Ă  nouvel ordre !

Pin It on Pinterest

Partager