Cela faisait longtemps (depuis le dernier but datant d’un an…) que j’attendais des conditions favorables pour faire un biplace depuis la Dent. J’avais noté en début de semaine que la météo prévoyait de bonnes conditions pour dimanche : pas de vent jusqu’à plus de 3000m et pas nuage (on en reparlera…). J’ai donc lancé un avis de recherche pour trouver un passager. C’est finalement Guillaume (un collègue de boulot) qui a été le plus rapide.

Ayant envoyé cette invitation sur la mailing list du club, un nombre impressionnant de joyeux lurons se sont manifestés pour se joindre à nous. J’en oublie certainement mais parmi eux se trouvaient : Alice Lemaire (et Quentin futur adhérant du club), Arnaud Carquin, Arnaud Pezel, Gaël Gorgo, Martin Peju, Bruno Thircuir. 

J’avais proposé de poser au Cube de St Nazaire car je n’aime pas me poser à l’atterro officiel de St Naz en biplace. Certains ne connaissant pas cet atterro, on s’y est donné rdv à 7h30. Après avoir constaté qu’il était grand, plat et surtout fraichement tondu, on s’est mis en route pour le col du Coq, en prenant au passage Gaël qui nous attendant à la bifurcation après les tunnels puisqu’il habite sur le plateau. 

Après avoir laissé les voitures au col, on s’est mis rapidement en marche un peu trop rapidement justement… Marche vite Martin…

En montant, deux observations étaient claires : il n’y avait pas de vent en bas mais des nuages se formaient le long de la face Est de la Dent (et nous montraient le léger Nord qui régnait en haut).

Au sommet, un mur blanc bouchait totalement la sortie classique en face Est et nous causa quelques hésitations (visiblement pas pour d’autres parapentistes qui choisirent de traverser le nuage, mais pas nous ! On n’est pas comme ça au CHVD !). C’est à ce moment que notre groupe augmenta encore de taille lorsqu’arrivèrent Peter De Mayer, Antoine Jammes et Gérard Courouble.

Après diverses discussions sur les solutions, celle de passer par le trou du Glas fut choisie avec, suivant la quantité de nuages, la possibilité de poser au col des Ayes, au col du Coq, au Baure ou en bas. Je crois que c’est Antoine qui a décollé le premier, suivi peu après d’autres voiles dont Arnaud C. qui nous confirma en radio que les nuages n’étaient pas trop importants et qu’il y avait des trouées bien assez larges pour passer sans risque.

Rassurés, tout le monde s’élança, mon passager et moi dans les derniers (il ne restait en fait plus que Gérard après nous). En ce qui me concerne le décollage fut plutôt chaotique : décollage, retouche, redécolllage, reretouche, reredécollage mais on a fini par y arriver, ouf !

 

Une fois en l’air, il fallait se rendre à l’évidence : on ne verrait pas la face Est de la Dent cette fois ! Pas grave, on s’est rattrapés en jouant autour des nuages et en cherchant à voir notre spectre de Brocken ! Magique !

Finalement, Gaël a posé à Lumbin pour retrouver un atterro connu. Arnaud C, Arnaud P, Martin P, Alice L et moi avons posé comme prévu au Cube.

Les autres sont peut-être encore en train de tourner en rond dans un nuage…

Une bien belle sortie donc ! A refaire !

PS : les photos ne sont pas de moi… merci à Gaël, Martin et Bruno

Vous devez être connecté pour ajouter un nouveau topo !

Vous devez être connecté pour ajouter un nouveau vol rando !

Le Challenge 1 an 12 randos est suspendu jusqu’à nouvel ordre !

Pin It on Pinterest

Partager