Pas encore complètement remis du week-end au Grand-bornand! Un triangle improvisé de 50km autour des Aravis, des premiers cross, un secours (heureusement sans gravité) : on a encore des choses à digérer !

Ceux qui connaissent les Aravis doivent savoir pourquoi j’avais envie d’y voler mais pendant plusieurs années j’y ai passé des séjours plutôt famille. Randos et reblochon, piscine, terrasses dans le village et ses couchers du soleil sur la chaîne des Aravis… Au passage je recommande le festival Au bonheur des mômes la 3e semaine d’août: des troupes de théâtre de rue, saltimbanques, conteurs, musiciens qui transforment le village en une énorme fête pour les petits et grands enfants.

Côté vols je n’avais fait que quelques ploufs depuis le Mont Lachat au-dessus du village et beaucoup de plans en regardant les autres partir pour de grandes virées – Pointe percée, col des Aravis, Charvin: avec les faces ouest ça avait l’air évident sur les traces d’XCPlanner. D’où l’idée d’y revenir en mode CHVD quand l’occasion se présenterait.

On part pour la Haute-Savoie à une douzaine : Simon-Pierre, Sonia, Olivier, Flo et Marie qui nous rejoignent le samedi soir après la grimpe, Alice, Tony, Fred, Cyril, Guilhem, Maxime et moi. La moitié dormira en gîte, l’autre moitié en van, ce qui finalement s’est fait assez simplement. On trouve heureusement une locataire compréhensive qui accepte de laisser tout le monde dîner sur la terrasse du gîte… et on y prend goût : le premier matin on doit interrompre les grandes discussions du petit déjeuner, on n’est pas venus (que) pour refaire le monde !

Après un repérage de l’atterro on prend les télésièges de la Clusaz, ouverts seulement le week-end en juin, qui nous laissent au décollage vers 11h30. Début du vol pas facile, il faut prendre le temps pour s’extraire au-dessus du déco, les faces ouest des Aravis encore pleines de neige ne donnent rien. On commence à comprendre que ça ne sera pas un vol de crêtes mais un vol de nuages : en plein milieu de vallée on trouve des bons thermiques alors que ça ne donnait rien contre la montagne. Certains font un tour en local et posent à La Clusaz avant que la brise ne s’installe trop fort, et on est un petit groupe à partir en transition vers le Lachat – en ce qui me concerne rien que ça c’est du bonus, j’en avais longtemps rêvé.

A l’arrivée, tous pourtant bien hauts -environ 2000m soit l’altitude du sommet, certains se font descendre au vent du Lachat alors que c’est habituellement là que ça reprend. Ce jour là et à ce moment là il fallait aller bien derrière en longeant la crête, un nuage se formait et donnait du +4 un peu turbulent mais large. On reste donc à 3 en tête: Olivier notre ‘poisson pilote’, Maxime un nouveau qui vole bien et moi qui les suis en regardant où ça passe le mieux 😊

C’est là qu’au détour d’un virage le vol vire à la 4eme dimension !

En direction de la pointe percée on est au plafond (2700m), je passe devant Maxime puis fais un demi-tour pour enrouler une descendante (on avait du mal a ne pas entrer dans les nuages) et le vois sortir très fort d’une ÉNORME ressource. Pas vu ce qui s’est passé avant mais ensuite il freine à fond… et décroche. J’ai vraiment cru qu’il faisait une marche arrière volontaire « comme dans les SIV ». Puis il relève les mains et tombe dans sa voile, toutes suspentes détendues ! Heureusement il n’accroche pas trop, la voile tourne un peu mais pas violemment, change de sens, finit par se stabiliser dans une crevette parfaite demi-voile sur demi-voile mais assez stable et sans tourner. On avait énormément de marge (1000m ? le plafond est a 2700m) et après s’être débarrassé de la suspente qui le gênait il finit par faire secours, et pose heureusement dans le moins mauvais terrain du secteur… ouf ! Pas de mal, on a rapidement des nouvelles rassurantes, il replie. Pas besoin d’hélico mais les secours seront prévenus pour ne pas les déplacer inutilement. Ceux du groupe qui sont déjà posés s’organisent pour aller le récupérer, il aura même la chance de voir des randonneurs lui ramener son pod ! Il va quand même falloir penser à un SIV.

Ceux qui sont encore en l’air se donnent quelques minutes pour reprendre leurs esprits. Pas grand chose de plus à faire suite à l’incident ; se dessine alors pour ceux qui sont encore en l’air l’idée d’un vol par étapes – continuer un peu, voir comment on se sent régulièrement, être à l’écoute. Et une fois passé cet énorme coup au cœur, ce vol devient le grand tour que je rêvais de faire. Après la pointe percée, les faces Ouest commencent à s’allumer, on remonte la chaîne et négocie la transition vers la moitié Sud puis vers la Tournette !

Olivier la survole, je reste un peu en dessous mais assez pour voir le lac, puis réussis le plein avant de partir au-dessus de Thônes où on finit dans les basses couches avant de remonter dans un air brulant… retour et atterro à La Clusaz vers 15h30 en mode zombie, je ne pouvais pas aller plus loin. Triangle FAI 50km: sacré vol mais trop d’émotions. (https://www.xcontest.org/world/fr/vols/details:OlivDuSonnant/12.06.2021/09:29#fd=flight)

Le reste du week-end est moins mouvementé mais très sympa. Le soir on prend la dernière remontée à La Clusaz, déco 18h pour longer les faces Ouest mieux organisées (mais pas si simples), un bon nombre de pilotes peu aguerris iront poser au grand Bornand le sourire aux lèvres après avoir décidé de leur plan de vol, de leurs thermiques et pour certains fait leur premier cross – bravo ! Gros débrief au resto le soir, on a bien besoin de reparler de la journée.

 

Dimanche comme un peu de Nord est annoncé on part tôt pour la randonnée au Lachat qui là aussi nous réserve des surprises puisqu’ à l’arrivée le vent est déjà là, à l’envers du déco. On est 2 à décoller en face Sud-Ouest (le déco officiel, grande pelouse) en profitant d’un passage de vent nul. Le reste du groupe en faces Est finalement pas si simples car les créneaux sont changeants et la pente abrupte. On profite du vol thermique et se pose pas trop tard pour vider le gîte en espérant revoler rapidement.

 

Le nord forcissant nous oblige à changer de programme : sur proposition de Simon-Pierre on va finir le week-end à Chamoux. Tout le monde volera, même Maxime qui se remet ; Sonia et Olivier percent le plafond et se baladent, les autres profitent des glaces et bières après un vol plus ou moins long… 35° en bas, l’été est là, on décompresse.

Vous devez être connecté pour ajouter un nouveau topo !

Vous devez être connecté pour ajouter un nouveau vol rando !

Le Challenge 1 an 12 randos est suspendu jusqu’à nouvel ordre !

Pin It on Pinterest

Partager