La journée de mardi devant être fumante, c’est le branle-bas la veille.

Le RDV est pris pour un Baure aux aurores. C’est parti pour une belle session de préparation de matériel car le biplace n’a pas été utilisé depuis 2 ans, je conditionne le matériel light pour ma passagère. Coté solo, les dernières informations sur les maillons m’ont fait réfléchir et après une vérification, je rebute mes maillons de sellette cocon en alliage pour passer sur des automatiques en acier.

Le lendemain, on décolle sans problème du Baure, des années que nous n’avions pas biplacé avec madame, posé au cube à coté de la maison, nickel.

Un crochet par le garage, pour changer de matériel et c’est parti. Les conditions sont top, je décolle à 11h45 et sitôt en l’air, problème de direction, l’aile veut tourner à gauche, la montée de l’aile s’est pourtant très bien passée, j’ai zigzagué entre les ailes au sol sans problème. Un coup d’œil me confirme cela, l’aile est nickel, aucune clé, bord de fuite linéaire. Cela vient d’ailleurs…

Mais d’où???

J’ai la sensation d’avoir le poids réparti de façon asymétrique sur la gauche, il est très difficile de faire un appui sellette à droite. Je suis bien accroché, pas de tour d’élévateur,mais  cela vole bien, je suis en sécurité dans l’immédiat.

Là je remarque que le cocon dans lequel j’avais eu quelques difficultés à rentrer est bizarre. Le coté droit est mal fixé. Le haut du cocon sert de ventrale de secours / anti-oubli et je me suis planté la veille en remontant le maillon droit. Le maillon gauche est nickel. Je suis sur une Kuik avec module Race, la fixation du cocon aux points d’ancrage est particulière. Le problème est diagnostiqué, je prends un peu d’altitude et repose derrière le déco sud tranquillement. Retour sur le déco pour tout remettre en configuration avant de repartir profiter de cette journée.

En revenant en arrière, je me dis que j’ai porté beaucoup d’attention sur la configuration du biplace, sur les tests des maillons et une fois confirmé que je devais jeter les anciens, j’étais moins concentré en montant mon dernier maillon car l’essentiel était fait… Hé bin non, sur des montages un peu complexes de type cocon ou secours, il faut bien rester concentré jusqu’au bout…

Pas de joker grillé, à peine un incident car les conditions étaient bonne et que j’avais toujours plusieurs options mais un rappel sur la nécessité de bien maîtriser son matériel et ses particularités. Et une fois l’incident déclaré, bien gérer ses priorités: voler vers la vallée, suis-je en danger immédiat??? Comment abréger mon vols dans les meilleurs conditions?

Vous devez être connecté pour ajouter un nouveau topo !

Vous devez être connecté pour ajouter un nouveau vol rando !

Le Challenge 1 an 12 randos est suspendu jusqu’à nouvel ordre !

Pin It on Pinterest

Partager