• Hé, attendez un peu, les volants. Est-ce que j’ai bien entendu ? Vous dites que vous avez fabriqué une machine à voyager dans les airs… à partir d’une DeLorean ?
  • Faut voir grand dans la vie ! Quitte à voyager à travers le ciel au volant d’un nain de jardin, autant en choisir un qui ait de la gueule !

Une citation sortie de son contexte vous me direz ! Fichtre non McFly, fichtre non !

Après les sacrements habituels et l’onction suprême déversée sur nos activités annuelles d’humanoïdes volants, l’heure que personne n’attendait tous, que dis-je, l’heure qu’aucun ne savait poindre, bon, disons : l’heure fut ! Mais quel est donc ce rituel rigoriste, cette élection puritaine, dont notre club des anciens temps se fait encore le fier défenseur ? Peu le savent, certains le disent, mais tout le monde y croit. Un être infâme est voué à endosser la tunique argentée et le beau nez phrygien du petit bonhomme circassien. Un être, et un seul ! Pour une année, mais pas seulement une seule ! Oups, j’ai spoyeulé…  Qu’est ce que je fiche ! Merde ! Merde ! Merde ! On est en retard, c’est à croire que je n’ai aucune notion du temps ! McFly, on est en 1985, nom de Zeus, revenez en arrière !

Tous les petits bonshommes volants s’étaient donc réunis devant leur écran le 26 mars pour élire LA personne qui les représenterait LE mieux pour 2021. Je dis LA, car sur les 6 prétendants au piédestal minuscule, nous avions aussi une nominée, et Dieu sait qu’il est important d’ouvrir ce concours acrimonieux à tous les sexes : la porte est ouverte, y’a plus qu’à entrer !

  • En guise de préliminaires, une proposition originale pour une attribution collective nous aura plus que divertis : manquait plus qu’une once d’amour pour célébrer le cinquième élément et Bruce Willis lui-même serait venu décerner la coupe aux vainqueurs… Jolie prouesse au Thabor lors d’une sortie alpinaniste de toute beauté !
  • Longtemps annoncé comme l’outsider principal du challenge, MP soulève à sa manière sa voile et le fait que le club n’a pas encore suffisamment ratiboisé l’atterro de St Nazaire. Un très beau message tout en roulis et en délicatesse, une formidable visée et un arrondi champêtre, qui lui permet d’aller décrocher les étoiles d’une nomination plus que méritée, et sa voile par l’échelle amenée. Suite à la non diffusion momentanée des autres preuves du méfait, l’affaire est classée avec suites.
  • La suite, cependant, vaut son pesant de champignons, et c’est, pour respecter l’anonymat que la cérémonie requiert, un splendide gonflage aux souches de girolles signé CB, qui nous aura transportés d’un élan de délation à un caribou de rire. Merci au photographe berninois qui se trouvait au bon moment, au bon endroit !

ENTRACTE. Le CHVD, sponsorisé par les tapis de yoga Corne-à-fion et le vin rosé Muchachas Caliente, nous offre une performance acrobatique plus que distractive. Sympathique parenthèse de parawaiting. Merci à eux !

  • Les festivités reprennent, et le Nain devient Naine. L’Histoire se rappellera de ce jour comme celui où KD aura failli décrocher la timbale et la botte de paille. Dans un bel espace clairsemé, bastion queyrassien de haute volée, un atterrissage semble susciter l’émoi. Et toi, et toi, et toi, tapi dans l’ombre d’un fétu réincarné, tu es là pour l’immortaliser : voulant imiter un des plus grands lauréats du fétiche sacré, inventeur de la difficile figure du parasol espagnol, une fille est prise au piège de la terrible bête du Grésigévaudan, j’ai nommé Gémonies (référence de circonstance on le verra…).
  • Mais avant le bouquet final, le bouc émissaire ! Pénultième nominé mais pas des moindres, c’est notre plus haut dignitaire actuel qui se trouve visé par une motion de censure. La tradition a été bafouée, et AC n’a pas honoré le contrat sacré qui le liait. Laissant choir sa récompense de l’an passé (ndlr gagnée à la sueur de son front et de la touche “répondre à tous”) sous une étagère poussiéreuse, il se retrouve face à lui-même et doit affronter l’opprobre publique.
  • Heureusement, que dis-je, que sais-je, dans quel autre état j’erre pourrait-on présenter notre symbole des temps jadis et des temps modernes ? Qui d’autre que Gémonies lui-même pour incarner la sagesse de la gaffe et du style ? Grâce au montage incroyablement entrepris, exécuté et réalisé par l’Œil de Moscou, celui qui sait tout et qui voit tout, SPJ inscrit pour la troisième fois son nom au palmarès, par une fantastique pirouette au ras du bitume lors d’un décollage fraternel. Rendez-vous compte, c’est une ode à l’histoire de ce club auquel vous appartenez, un club deltiste, et dans l’envolée superbe d’un plat ventre sans coup férir, il insinue l’attaque de face de l’oiseau répurgateur, le piqué franc du rapace au mulot qui se cache, ou pour ainsi dire du pilote au nain qui se trémousse dans les herbes hautes. Très sincère spectacle de magie et d’abnégation, l’assemblée constituée en reste coi.

Le résultat des votes a donc été, vous l’aurez compris, sans appel. Le Nain est heureux de changer de main, et ça n’aura pas été volé. L’heureux voleur est un heureux volant, et tout le monde se congratule derrière les écrans. La cérémonie 2020 est terminée, place à la cérémonie 2021, vive le Nain !

Vous devez être connecté pour ajouter un nouveau topo !

Vous devez être connecté pour ajouter un nouveau vol rando !

Le Challenge 1 an 12 randos est suspendu jusqu’à nouvel ordre !

Pin It on Pinterest

Partager