Bonjour,

Dans cette nouvelle section du site, je vous ressort un bon vieux dossier de plus de 10 ans mais qui laisse des traces… C’est le récit d’un quasi-accident lors d’une sortie rando à la Dent de Crolles un soir de septembre 2010, à l’époque, je vole beaucoup, c’était le bon temps; célibataire sans enfants…


Nous étions quatre de nouveau sur la Dent de Crolles hier soir, on monte assez vite, en haut le plateau de la Dent restitue son humidité puis c’est le plateau des Petites Roches qui envoie son lot de nuage en face est. L’ambiance est belle, la lune devrait être cachée donc on veut voler avec les dernières lueurs du jour.
e soigne la répartition des suspentes pour  que le déco se passe bien. On échange trois phrase avec deux gars de passage pour leur demander de descendre la voiture du Col du Coq à l’aterro ce qu’ils acceptent bien volontiers, merci à eux.Mon pote Nico fait un déco tip top puis c’est mon tour, légère clé au déco que je fais sauter puis c’est un superbe glissade aile dans aile avec Nico, les vidéos sont très belles. Au-dessus de l’aterro, c’est parti: wings, 360 softs et posé. L’aile en boule, direction l’aire de pliage et là j’ai l’impression que des suspentes traînent au sol alors que cela n’est pas possible vu comment je tiens mon aile. Je la pose et découvre mon élévateur droit dans l’herbe, les yeux descendent et constatent que mon maillon inox droit est totalement ouvert et déformé (c.f. l’image en pièce jointe).

Je ne l’ai pas fermé en haut!!!

En me remémorant mes actions, j’échange trois phrases anodines avec les passants et oublie de visser le maillon après avoir installé l’élévateur. C’est moi tout seul qui ai foiré…

En creusant plus profondément, je me rends compte que dans mes routines de déco, je n’ai pas la même exigence en fonction du site: si je suis sur site avec la Kamasutra ou si je suis en rando. L’accident de juin de Saint Hilaire (ndlr: décès suite à oubli des cuissardes, juin 2010) m’a fait durcir ma routine d’installation avec le matos de cross mais je n’ai pas transposé cela en rando. En cross, si je suis distrait, je recommence tout. Faire de même en rando ne m’a pas effleuré car j’ai une sellette qui s’enfile, y’a moins de pression sur les décos, on part souvent pour une belle glissade sans prétention. Je n’ai qu’une chose à faire, visser ces maillons et je ne l’ai pas faîte ni vérifiée.

A l’analyse de la vidéo, le vol standard ne déforme pas le maillon, en forçant un peu, on devrait même pouvoir le visser si on le soulage. Ce sont les wings qui l’ont ouvert.

Donc vous vous en doutez que désormais même pour un vol de relaxation, un vol tranquille en petites conditions, sans enjeu, je vais durcir mon protocole. Et au risque d’enfoncer des portes ouvertes, le moindre plouf doit être l’objet de toute notre attention.

Et vive Péguet pour la qualité de leurs maillons…
Vous pouvez voir dessous qu’il s’est ouvert de 5 cm.

Vous devez être connecté pour ajouter un nouveau topo !

Vous devez être connecté pour ajouter un nouveau vol rando !

Le Challenge 1 an 12 randos est suspendu jusqu’à nouvel ordre !

Pin It on Pinterest

Partager