Ce weekend, à Ceillac, nous étions 12, ou plutôt 13, enfin 15 en fait ! Fred, Françoise, Marina, Pierre, Jacques, Philippe, Lucas, Emilie, Laurent, Antoine, Pierre-Alexis, Nicolas, Jean-Jacques et 2 futurs petits nouveaux au club : Alexandre et Ségolène… d’ores et déjà bienvenue à eux !

Samedi matin, départ à 7h de Grenoble. Petite pause croissant/café à Briançon, puis nous retrouvons à l’attero de Ceillac la bande partie le vendredi soir. Timing parfait ! On monte tous ensemble en fin de matinée pour un premier plouf qui, finalement, sera bien plus qu’un plouf… certains voleront même près de 3 heures sur ce premier vol. La météo est superbe, ça vole merveilleusement bien, bref une pure session de magic Ceillac !

Comme d’habitude à Ceillac, chacun gère sa journée en fonction de ses envies. Il y en a pour tous les goûts : gonflage, sieste, bonne grosse pause pique-nique, molky sur l’attéro, bière en terrasse ou vol jusqu’au soir.

Après avoir bien profité de cette journée, on regagne notre maison d’un soir : le gîte du Petit Chalet. Pas de jacuzzi pour nous malheureusement car nous arrivons trop tard, dommage ! Au menu du dîner : salade du jardin, tartiflette (légère), plateau de fromages (!), salade de fruits, tisane et digestif. Avec la journée au grand air et ce bon repas dans l’estomac, le sommeil vient sans problème. Il faut dire que notre chambrée, composée de Philippe, Pierre, Marina, Lucas et moi était garantie 100% sans ronflements et ça, ça change la vie ! D’autres auront moins de chance…

Réveil pas trop matinal avec un copieux petit-déjeuner. Laurent fomente un plan de vol rando inédit du côté de la crête de la Mourière, mais personne ne le suit. Il part donc seul pour 900 mètres de dénivelés sur les montagnes qui font face à notre petit déco. De notre côté, nous remontons tranquillement les 200 mètres de D+. Ce dimanche, la météo est annoncée mitigée avec une couverture nuageuse proche des 100 % à la mi-journée. La brise a du mal à se mettre en place. Personne n’ose se mettre en l’air. Marina est la première à décoller pour un joli petit vol. Quelque temps après, Lucas va tester la masse d’air mais le test n’est pas concluant, il repose à mi-pente et remonte la voile en bouchon sur le dos. Finalement, le soleil sort des nuages et l’effet sur la brise est immédiat. J’y vais ! Caramba, encore raté, c’était trop tôt ! Posée trop vite en bas… D’autres pilotes nous rejoignent. Alex et Ségo ne veulent pas en rester là et remontent au déco. Finalement, la journée n’est pas aussi nuageuse que prévue et tout le monde réussit à bien voler.

Seul bémol à ce chouette weekend : Pierre-Alexis se fait une entorse à la cheville en marchant sur le sentier ! Comme il n’y a pas de pharmacie à Ceillac, Marina l’accompagne jusqu’à une fontaine dans le village et le laisse barboter dans l’eau froide un bon moment. Technique validée !

Fin de journée : Laurent et Lucas s’amusent toujours en l’air ; nous sirotons une petite bière dans des transats. Vers 17h, ils se posent enfin… on commençait à se refroidir sérieusement !

Et pour terminer le weekend comme il se doit, on se retrouve autour d’un (autre) verre à la Grave. On reprend la route pour Grenoble quand, tout à coup, notre attention est attirée par une cascade dont le débit est vraiment énorme. Finalement, on s’aperçoit qu’il y a une coulée de boue qui est en train de dévaler la face, c’est très impressionnant. En contrebas la rivière a bien grossi et est devenue marron. Comme je ne suis pas très rassurée, je demande à Lucas de continuer à rouler. On a déjà bien donné dans les événements climatiques et je n’ai pas franchement envie de surfer une coulée de boue avec Tornado ! Fred, lui, s’est arrêté pour regardé le spectacle qui est clairement fascinant. Heureusement, il n’y a pas eu de montée des eaux fulgurante, ni de rupture de barrage, ni de vague géante, ni d’accident chimique… mon imagination fertile m’a encore joué des tours. Ouf !

PS : voici une vidéo de la fameuse coulée de boue.
PS2: photos de Philippe, Antoine, Emilie et Lucas

Pin It on Pinterest

Partager