Le week end à Chamonix approche: les prévisions météo, mauvaises une semaine auparavant s’améliorent. D’ailleurs les inscriptions de dernière minute arrivent: nous serons 10 au lieu de 6, et la météo va être excellente 🙂

Route le vendredi soir, arrivée au gîte La Tapia que je recommande, et dégustations de délicieuses lasagnes maison faites par Pierre que je recommande aussi.

SAMEDI

Samedi après un bon petit déjeuner au gîte, nous décidons de prendre le forfait parapentiste qui donne accès à toutes les remontées de la vallée.

Première montée à Planpraz. La vue est magnifique, un peu de vent de face et on part tous pour un premier joli plouf.

Deuxième montée à Planpraz. La vue est toujours magnifique, la brise commence à s’installer, et au deuxième tour on peut tenir plus longtemps. Très longtemps pour certains qui ont pu monter aux crêtes, mais les thermiques un peu coupés par la brise étaient compliqués à exploiter.

Pause déjeuner au gîte vers 14H (on finit les lasagnes…) et on repart, à pieds encore, jusqu’au départ du plan de l’Aiguille. Là haut la brise est forte, on prend un café, et on se met en mode parawaiting. Quelques pilotes décollent (le cobra est très à la mode cette année).

Une fois en l’air par contre c’est doux, c’est beau et ça dure ! Le glacier des Bossons juste en face nous tend les bras (record personnel j’ai pris 120 photos en 60 mn de vol)

La majorité des pilotes du groupe attend sagement que le vent baisse, et ils décollent vers 19H, dans une lumière rasante qui rend la nature tellement belle qu’on regrette la démission de Nicolas Hulot.

Après une douche méritée, on va tous dîner au MBC proche du gîte, on se raconte les vols du jour et on prépare ceux de demain

DIMANCHE

Dimanche on veut marcher. Mais il nous faut d’abord tester un troisième décollage : La Flégère (télécabine + télésiège de l’Index). Plus sauvage encore que la veille, le vent est face et notre plus grande débutante décolle pour son 30ème vol. Session photos en l’air pour immortaliser le tout, et on pose encore avec le sourire.

Un peu de route cette fois ci pour aller au plateau d’Assy. Objectif : 600m de dénivelé pour rejoindre Varan, avalés en un peu plus d’une heure. Cette fois-ci l’activité thermique est bien en place, c’est le printemps avec un beau thermique en sortie de décollage au-dessus de la falaise qu’on devine devant nous. On se laisse monter dans ce thermique, assez haut, mais personne du groupe n’y passe beaucoup de temps, on préfère tous retourner en milieu de vallée savourer le calme.

Un vol atypique quand même : une voile qui en rentrant dans le thermique ferme des deux côtés à la fois. Et des oreilles qui ne veulent pas se rouvrir. Est-ce le matériel ? Est-ce le pilotage ? Est-ce un candidat au nain de jardin ? En tout cas ces oreilles finissent par se rouvrir après de longues minutes de descente et le posé se fait sans encombre.

La majorité des pilotes remontent cette fois-ci à Passy Plainejoux pour un dernier vol. Un peu fatigués on hésite avant de décoller. La bonne décision était de décoller : un léger voile a tout calmé, et on remonte facilement et agréablement aux crêtes, avec la vue sur le désert de Platé et la station de Flaine de l’autre côté.

Une dernière rotation pour aller chercher les voitures, quelques bouteilles, un gâteau au chocolat et on fait la photo finale.

 

 

Retour vers Grenoble en voiture, en n’oubliant pas de récupérer sur la route un pilote du club qui a tenté de nous rejoindre en volant depuis Saint hilaire. (Il a quand même volé presque 100km jusqu’à Ugine)

Pin It on Pinterest

Partager