Panorama au départ du Roc des Boeufs

Alors qu’une dizaine de pilotes du CHVD emmenés par Simon-Pierre avait décidé de passer le we du  8-9 septembre à voler à Chamonix, Jean-François Larvoire, pilote « vétéran » du CHVD, prévoyant des conditions fumantes le dimanche, décide d’essayer de rejoindre le groupe des chamoniards en vol. Le récit et les images de son cross…

Salut,
Finalement ça ne l’a pas fait en cross jusqu’à Chamonix, le voile ayant trop atténué la convection. Il a fallu attendre plus d’une heure pour que l’inversion saute.
Désolé Christophe et David que vous ne m’ayez pas entendu au début, et qu’on se soit perdus à St Ismier: J’ai eu un problème de micro.
J’ai fini par le débrancher après St Même, et ensuite vous sembliez mieux m’entendre.
À Chamechaude ça montait bien au dessus de Roche Rousse, mais c’était très turbulent. J’ai trouvé ça très désagréable.
Vu que vous êtes monté plus à droite sur la face sud-est, et que là c’était bon, j’en conclus qu’il y avait plus de nord que je croyais en basse couche, et que j’étais sous le vent et pas vous.
Quoi qu’il en soit, ensuite à La Scia c’était très bon. Dommage que vous ne m’ayez pas suivi là bas. C’est là que j’ai fait mon meilleur plafond du jour à 2300.
Ensuite ils diminuaient au fur et à mesure qu’on s’approchait du Granier.
Là au Granier, je n’ai fait que 2100. Malgré ce que je vous avais dit, j’ai tenté le tout pour le tout, et ai traversé vers les Bauges.
C’est passé, mais d’extrême justesse, avec un point bas vers 600m à la Savoyarde!
C’était très turbulent là bas, et j’ai bien crû finir dans les piquets de vigne. J’ai eu bien du mal à ressortir!
Ensuite j’ai continué normalement sur le Pic de la Sauge… où j’ai galéré encore plus longtemps avant de ressortir. 🙁
Heureusement c’était quand même bien moins turbulent qu’à la Savoyarde.
Finalement je m’en suis tiré aux forceps, et la suite du vol a été _beaucoup_ plus agréable, malgré les plafond au peu bas.
Il y avait de beaux cumulus bien formés sur chaque sommet vers 2200, et ça ressortait à chaque fois facilement, dans des pompes saines. Je suis arrivé bas sur le Roc des Boeufs, et (échaudé par des précédents malheureux) j’ai bien crû que le vol allait finir là, scotché face à la brise..
Et non, c’est ressorti encore une fois au nuage, dans une ascendance saine, et j’ai pu traverser le lac d’Annecy. 🙂
Arrivée 200m en contrebas du déco de Montmin, où (à ma grande surprise vu l’heure tardive pour la saison) ça ressortait dans du +3, au milieu d’une foule de biplaces.
La Tournette était dans le nuage. Je suis remonté dans de l’huile jusqu’au Crêt des Mouches. Il était 18h45; Tout l’intérieur des Aravis était à l’ombre. J’ai fini par une longue glissade au soleil couchant jusqu’à Ugine.

Merci à Simon-Pierre, qui rentrait de Chamonix, pour la navette retour jusque dans ma montagne 🙂
Profitez bien tous de cette arrière saison étonnamment bonne,

Amicalement,

Jean-François Larvoire

Arrivée sur les Lances de Malissard, en venant de La Scia

Ciel de rêve sur les Bauges

La trace

Pin It on Pinterest

Partager