Vol rando depuis le Jas d’Oris – 25 mai 2018

  • Altitude de départ (Parking) – 1100m
  • Déco  1800m
  • Montée par une piste assez longue. Compter 1h 30
  • Topo de la FFVL
Accès :
De la Mure, direction l’Alpe du Grand Serre par la D114. A la Valette, bifurquer direction Oris en Rattier. Sortie du village, piste Jas d’oris, cabane du berger.

 

Nicolas Chézière avait posté sur la liste du CHVD, il y a quelques jours, un message qui parlait du Jas d’Oris. ça ne me disait rien, je ne connaissais pas… et aujourd’hui il reposte :   » Je  vais rando-voler cet après midi au Jas d’oris. Je ne connais pas le site donc ça sera une découverte. » Eh ben pourquoi pas… Banco il passe me prendre à la maison vers 13h 15 et là je découvre que Silvain Roger est aussi de la partie. Nous prenons la direction de La Mure, une petite heure de route. La météo est bonne, pas de risque d’orage prévu, pas de vent, du soleil… que demande le peuple !
Dans la voiture on a le temps de faire connaissance, de comparer nos expériences… Arrivés à Oris en Ratier on cherche l’atterro… Demi tour on a du le passer… On découvre un long champ en dévers qui inquiète beaucoup Sylvain… Il y a un panneau FFVL donc ça pose là ! On reprend la route et dans le village un monsieur nous indique la piste en nous prévenant que notre voiture n’est pas vraiment adaptée… On trouve le parking et on attaque la montée. 700m de dénivelé et quelques kilomètres plus tard, après 1h30 d’une marche soutenue sans pose (ah les djeunes !) on arrive sur les alpages. À l’alti on est plus ou moins à 1800m, l’altitude du déco sur le topo. On repère une petite bosse sympathique avec un replat pour déplier les ailes. On et assez bluffé par le panorama : l’Obiou, le Pic de Bure, le Chatel. Pendant la montée 2 parapentes arrivant du Sud nous ont survolé et aussi un planeur. Les conditions sont assez calmes, petites bouffes de face de temps en temps, juste ce qu’il faut pour lever la voile sans effort, mais un voile s’installe et commence à masquer le soleil, les ombres disparaissent.
Nicolas décolle le premier et passe rapidement au dessus de nous. Il y a encore du thermique. Sylvain s’élance pour le rejoindre et passe aussi au dessus du déco il est 17 h je décolle à mon tour. J’accroche un bon thermique dans une combe un peu sous le déco en m’avançant (j’ai repéré 2 ou 3 rapaces qui tournent dedans). J’enroule doucement, ça ne monte pas très fort mais ça monte et j’ai vu que les oiseaux se décalaient. j’essaye de les imiter et ça monte toujours. Mes 2 compagnons de vol ne réussiront pas à accrocher le thermique Sylvain nous quitte le premier et va se poser quelque part après le terrain officiel qui ne lui plaisait pas. Nicolas se bat encore un bon moment puis fini par lâcher prise. Il repère un champs près de la voiture et pendant ce temps j’essaye d’atteindre le sommet du Coiro. Il me manque 100m et un peu plus de soleil pour y arriver. Je prends le chemin de l’atterro, longue glissade dans un air très calme, idéal pour quelques photos, il est 18h 30. On se retrouve tous les trois pour boire un coup à la fontaine des Everras.

Jacques Bayol

jas d'oris

Pin It on Pinterest

Partager