CHVD.ORG - Club des Hommes Volants du Dauphiné
Vous êtes ici : Accueil » Sorties club » Randos » Le Beaufortain, c’est bien !

Le Beaufortain, c’est bien !

D 12 décembre 2011     H 18:10     A laurence     C 0 messages


cet automne nous avons établi notre camp de base mobile dans le
Beaufortain ...
5 jours à la Toussaint nous auront fait découvrir successivement :

- le Roc Marchand et le Quermoz au départ de Grand Naves :
camp de base royal avec une fontaine presque chaude pour la toilette
et un joli promontoire au soleil longtemps pour faire la sieste après le
pique-nique ...

coin sieste

de magnifiques couleurs d’automne pour ces deux vols

à noter qu’il est possible de descendre jusqu’en vallée et de profiter
d’un gigantesque pan de forêt supplémentaire,

j’ai failli mourir d’émerveillement devant les couleurs lumineuses et
très variées rien que pendant la descente en voiture,
alors en vol j’ose même pas imaginer !!!

il faudra absolument revenir, mais en visant bien,
la période flamboyante est assez courte puisque deux semaines plus tard
il n’y avait quasiment plus aucune feuille,
et les seules rescapées étaient bien cramées ...

P1080863
Laurent décolle du Qermoz
P1080867
couleurs d’automne


- le Mont Jovet et le Mont de la Guerre au départ de Bozel :
moyennant un peu de stop, on se fait monter au très mignon hameau de la
Cour

comme une piste carrossable monte jusqu’au refuge, soit 210 m sous le
sommet,
il vaut mieux emprunter le sentier qui part dans les bois de la Cour,
et vous amène au refuge par une belle traversée à flan,
où l’on retrouve le sentier commun qui finit au sommet,

table d’orientation et belle pente orientée sud légèrement en dessous
pour un décollage royal

pour le Mont de la Guerre on peut partir à pied de l’atterro, ou se
faire monter au déco officiel au dessus de Tincave
d’où part un joli sentier dans les bois puis les clairières, pour finir
dans les prairies

seule la fin est moins sympa car on voit les équipements de la station
de Champagny,
mais ils sont vite oubliés car le déco leur tourne le dos

dans le coin, il y a aussi la possibilité de décoller du Roc des
Bécoins, point culminant du vallon du Jovet

- nous finirons par un petit Mont Bochor express au départ de Pralognan :
micro ballade qui finit dans la station, donc pas follichon, mais vol au
plus près de la Grande Casse !

P1080968
prochain objectif !!!

il y a de multiples autres possibilités pour profiter de l’atterro
confortable de Pralognan :
petit Mont blanc et col de Napremont déjà testés l’an dernier, mais aussi
col du Golet, col de Leschaux , là aussi il faudra revenir !

Nous profitons ensuite du we du 11 novembre prolongé du lundi pour
savourer 4 jours de grand beau temps sans vent !

- Mont Rosset au départ de la chapelle de Saint Guérin au dessus d’Aime :
de sympathiques bancs face au soleil pour le ptit déj, une belle table
faite d’une grosse pierre plate pour le pique-nique,
et la chapelle pour abriter notre repas du soir, voilà pour le camp de
base,
au bout du champ plat qui nous sert d’atterro, elle est pas belle la vie ?

la rando est tranquille, et le sommet nous offre une vue imprenable sur
la Pierra Menta et l’imposant Roignais .

P1090041
vue imprenable sur la Pierra Menta depuis le mont Rosset

en plus quelques thermiques sont au rendez-vous, bien qu’ils soient
quand même un peu maigres ...

- Mont Coin au départ de Plan Pichu dans le fond du vallon de Laval au
dessus de Granier :
beau replat accueillant après les champs étroits et cabossés de pierres
aussi grosses que des maisons
- qui sont curieusement littéralement enfouies sous terre dans le vallon
de montée -

rando très courte, mais sommet 4* pour la vue,
avec un Mont Blanc si proche qu’on croirait pouvoir le toucher, et
ballade magnifique dans le vallon,
où quelques thermiques bienveillants permettent de prolonger un peu le vol

P1090106
déco confortable au mont Coin
P1090081
l’atterro de Plan Pichu

cette fois-ci nous irons passer la soirée à la chaleur du poêle du
refuge de la Coire où nous trouvons deux groupes de trois personnes

je ne prendrais cependant pas le risque de passer une mauvaise nuit au
milieu des ronfleurs,
et regagne mes pénates à 4 roues, puisque la piste nous a permis
d’emmener le van jusqu’au refuge

bien qu’ à plus de 2000 m d’altitude, il ne fait pas si froid, à peine
quelques paillettes dans le bidon d’eau resté dehors,
alors qu’il a dû faire un froid de canard en fond de vallée !

c’est ce que nous aurons l’occasion de vérifier le lendemain matin en
redescendant sur Mâcot-La-Plagne
pour repérer l’atterro officiel et faire du stop afin de se faire monter
au départ du sentier non loin de la piste de bobsleigh de la station,

heureusement qu’on n’a pas attendu du tout, car on aurait gelé sur place
 !!!
nous voilà donc partis pour le

- Mont Saint Jacques :
si le début de la rando est bien sympa, surtout la partie sur le sentier
tapissé d’aiguilles de mélèzes, la fin est beaucoup moins bucolique,
car nous sommes belle et bien à proximité immédiate de la station de la
Plagne,
avec un horrible télésiège aperçu en contrebas quand nous remontons la
croupe finale,
et surtout une forêt de paravalanches en face sud de notre sommet ...

mais il ne s’agit en fait que d’une antécime, et le replat qui nous
amène au vrai sommet suffit à cacher toutes ces horreurs,
pour nous offrir une des plus belles vues qu’il soit à cette altitude (
2400 m )

la table d’orientation nous détaille un panorama à 360 ° allant des
Ecrins à la Suisse,
en passant par tous les sommets de Vanoise que nous auront vus sous des
angles bien différents ces derniers jours

franchement, la petite incursion dans la station est vite oubliée !

P1090137
déco original au mont St Jacques

vol tranquille au dessus de la forêt avec de belles taches de mélèzes,
puis pique-nique dans l’amphithéâtre de verdure d’Aime face aux derniers
rayons de soleil, et enfin dîner au restau pour une fois,
avant de reprendre la route, puis la piste, qui nous emmènera au fond du
bout du monde,

au parking de la Grande Maison, dans le vallon de Glaize, où nous
passeront une nuit tranquille

l’objectif du lendemain, repéré lors de la rando au Roc Marchand, sera la

- Pointe de Riondet :
il n’y a pas de sentier continu sur la carte, et une grosse ceinture de
barres rocheuses,
mais on voit néanmoins qu’il y a un passage et en fait une bonne trace
que nous croiserons peu après avoir quitté le sentier principal du col
de la Louze et qui nous y mène tout droit

P1090182
l’objectif du jour

il suffit ensuite de passer un petit ravin et de remonter les pentes
herbeuses jusqu’au sommet

encore une autre vue du coin, avec le grand Mont d’Arêche en guest star,
il faudra aussi aller y faire un tour, il parait que ça décolle en nord ...

pour l’heure nous sommes sur un sommet plein de crottes, et avec un vent
bien de travers, le plus fort de ces 4 jours,
ce qui veut dire pas plus de 10km/h en rafales bien sûr , mais celà
suffit à replier ma voile en deux plusieurs fois , gngngngn !!!!

après l’avoir redépliée une dernière fois, je saute dans ma sellette
et décolle sans demander mon reste tant que ma voile est encore étalée
sur toute sa surface,
et Laurent fera de même quelques minutes après

P1090227
le déco de Riondet

pas un gramme de thermique, juste un petite bulle en entrée d’atterro
pour m’embêter,

P1090180
l’atterro de la grande maison

et c’est la fin de cette belle séries de découvertes dans ce massif aux
innombrables possibilités de vol rando

si vous avez quelques jours, ou même juste un we, allez-y voir !!!

c’est pas si loin, et en plus on a pu constater sur les cartes météo
qu’il y a très souvent - du moins cet automne -
une tache sans vent sur la région quand nous sommes soumis au vent de
sud en Isère