CHVD.ORG - Club des Hommes Volants du Dauphiné
Vous êtes ici : Accueil » Sorties club » Paralpinisme » Grand Colon en hivernal

Grand Colon en hivernal

D 24 juin 2007     H 13:53     A Rémi     C 0 messages


sortie au grand colon, le 15 3 07

Comme tous ceux qui pouvaient, je suis aller voler hier, encore un gr colon, c’est bien pour une reprise.

Comme d’habitude montée sympa, 4h, avec les raquettes sur le dos que je n’ai mises que les 10 dernières minutes, histoire de ne pas les avoir montées pour rien.
La neige est bien tassée, ça n’enfonçait pas, et il y a de grandes arêtes où il n’y en a plus vers 2000 m.

Au sommet jolie vue bien sur , un cum sur la chartreuse vers 2400 m , 3 ou 4 sur le Vercors , et pas mal sur l’Oisans .

Au moment où je m’apprêtais à décoller, je ne le saurai qu’aujourd’hui, c’est Laurent qui est passé devant moi en me faisant un signe, cool .

J’ai vu dans le secteur 5 ou 6 parapentes d’ailleurs.

à 2400 vent nul, déco tranquille avec la proton , il y a quelques beaux cums sur la combe sud du grand colon , j’y vais directement , et monte assez vite au plafond vers 2700, il y a d’autres cums un peu plus loin , je pars donc pour une balade vers Chamrousse assez confiant.

Je ne trouve cependant pas grand chose en chemin et j’arrive juste avec assez de gaz pour survoler le haut de la station de . Toujours bien peu de thermiques.

Je zone un peu vers le bas de la station et ne trouve pas grande chose de bon. Au bout de 20 minutes je n’ai que 1800 m à la montre alti ...et commence à me demander si je ne vais pas devoir faire Chamrousse Freydières en stop ...à moins bien sur que j’appelle JC, sur lequel je sais pouvoir compter en toutes circonstances ! Mais bon, je sais aussi qu’il ne faut pas abuser...

Avec mes pauvres 1800 m je pars vers le fond de la combe entre le colon et Chamrousse, il y a quelques cums au-dessus, mais ça ne donne toujours rien et je perds mon gaz ...

Je repère au fond de la combe une grande ravine qui semble posable, c’est peut être bien la que je vais atterrir, ça sens un peu le roussi...et la marche à pied une paire d’heures aussi, pour rejoindre une petite route bien peu fréquentée alors que le soleil commence à baisser...vas falloir se concentrer...

je continu à zoner dans le fond de la combe, deux ailes sont vers 2500, et je gratte péniblement vers 1400 à moins de 200 m sol...c’est un coup à rentrer à minuit à la maison si je pose là au fond...après une belle galère.

Je continu cependant à faire des 8 dans les bulles qui passe, les pied dans les sapins, sans me démoraliser pour si peu. parfois je vais un peu plus loin, pour ne pas rater un thermique un plus puissant qui se décollerait du relief.

A force de chercher , gratter, chercher , au bout de 20 minutes je fini par trouver un bout de +2 dont j’arrive à prendre la moitié , entre deux branche de 8...et mètre par mètre , bien lentement au début , mais quand même de plus en plus vite , je fini par repasser 1500 puis 2000 et enfin 2200 , ouf !

J’ai bien envie de gratter encore puis aller poser sur le colon, mais il y a la soirée pliage de secours qui devrait être sympa ce soir. Je me balade donc encore un peu avant de me diriger vers le petit lac de frèdiere.

Il a complètement dégeler on ne peut même plus poser sur la glace. Quelques wings au dessus de l’eau et à 2 m sol ( flotte plutôt) j’aligne le bord pour un poser tranquille, il y a au moins 200 grenouilles et crapauds qui m’accueillent de leur croassement, dans l’eau, sur les berges , et qui sautent partout dans l’herbe. On dirait bien que le printemps est de retour, elles ont des dizaines de kg d’œuf dans le lacs...sauf toutes celles qui ont tenté de traverser la route à l’heure ou arrivent ou repartes les randonneurs.

Les thermiques sont de retour , l’envie de crosser aussi ...accompagnés déjà, des fonds de combe un peu moisis, et des points bas assortis qui fond accélérer le rythme cardiaque ...en somme la promesse de beaux vols plein de rebondissements.

A bientôt .Et bons vols !

Rémi