CHVD.ORG - Club des Hommes Volants du Dauphiné
Vous êtes ici : Accueil » Sorties club » Paralpinisme » Deux normands à l’assaut du Mont-Blanc !

Deux normands à l’assaut du Mont-Blanc !

D 4 octobre 2007     H 08:21     A jcl     C 0 messages


Le Vol du Mont-blanc

de Jean-Luc et Florent Peccatte : 12 sept 2007
Textes et photos : Jean-Luc et Florent

Depuis 2 ans, Florent mon fils qui a fait de parapente pendant 3 ans mais qui n’en fait plus me propose de monter le biplace en haut du mont-blanc .Pour le faire, différentes pistes : guide, vol 4807, seuls ? On a tous les deux bloqué la 2ème semaine de septembre. Pour moi la forme est bonne : 15 jours de treks en Equateur au dessus de 3000 m et 8 jours de rando dans les Bauges. Pour Florent pas de montagne depuis 2 ans mais beaucoup de sport (compétition vélo...). Fin août, je parle de mon projet à Jean-Claude Labiche après un beau vol à Clecy en thermique devant un front orageux. Il me met en relation avec des gens de son club le CHVD qui ont le même projet. Coups de téléphone multiples. Ils ont besoin de savoir avec qui ils vont s’embarquer (normal vu les risques). Ils me font confiance, bingo c’est parti. Reste une grosse incertitude, la météo.

JPEG - 53.9 ko
JPEG - 120.7 ko

Le début de semaine annonce un vent un peu fort, nous en profitons pour faire un petit biplace depuis PlanPraz puis monter au refuge Albert 1er avec tout le matériel de bivouac ( le refuge est complet) , Florent doit s’entraîner à porter plus de 15 kg. Le lendemain sommet de l’aiguille du Tour 3542m.
Mercredi s’annonce le bon créneau de la semaine, du mois, de l’année ! Il y a eu très peu de jours volables du sommet semble-t-il. Vent de N-O 20km/h faiblissant l’après-midi.
6h45, je suis le 1er à faire la queue au guichet du Téléphérique de l’Aiguille du midi qui ouvre à 8h. Il faut absolument être dans la 1ere benne. Bientôt rejoint par Stéphane, Jean-Pierre, et Philippe qui arrivent de Grenoble.

JPEG - 102.2 ko

9h départ de l’aiguille, la sortie sur l’arête est impressionnante : un vide sidérale sur Chamonix à gauche et des rochers 200m au dessous à droite. De 3852m on redescend à 3532 au col du midi. Temps clair, vue magnifique.

Montée au Mont-Blanc du Tacul 4100 m, la pente est impressionnante.
Le bi pèse 16 a 17kg, Florent grimpe bien. Moi je ne pourrai pas. Un peu de nourriture, 2 litres d’eau pour deux ,un ou deux vêtements polaires, ça me suffit. On a le même rythme, on suit sans problème, je suis rassuré.

JPEG - 197.2 ko

Montée au Mont Maudit
Beaucoup de monde dans un passage raide et étroit, des cordées qui descendent, d’autres qui peinent à monter, embouteillage, une heure pour faire 50 mètres.

JPEG - 102.6 ko

Merci Stef pour le prêt du petit piolet, il faut du matériel adapté pour ce genre de montée.

Ensuite il reste 500 mètres à gravir pour le sommet.
On prend un rythme un peu plus lent, l’altitude, la fatigue, moins d’oxygène, chacun puise dans ses réserves. Je me dis « c’est la dernière fois que je fais ça » Et quand je suis rentré je ne pense qu’à une chose : y retourner. Enfin vers 16 h, le sommet.

.... Le bonheur .....On voudrait faire durer ces instants magiques. Mais ce n’est pas fini, il faut penser au décollage et ne pas traîner. Les amis grenoblois veulent que je décolle le premier en bi, sympa, je ne me fais pas prier, mais j’étais prêt à me débrouiller, c’était mon choix.
La pente n’est pas très raide, le vent est travers pas trop fort. Gonflage, embarqué par la voile travers pente. Florent s’ouvre la cuisse sur 10 cm avec ses crampons que je lui avais conseillé de garder en cas de glissade dans la pente (erreur, ça tenait sans).

Pas le temps de s’apitoyer, il faut recommencer, idem , les amis me délestent de corde et crampons , j’étais gêné par le volume de mon sac .Je prends un peu plus de temps pour ce 3ème essai, Philippe Steph et J P m’encouragent . Là, le gonflage est bon, On se jette dans la pente et c’est parti pour une longue descente de 3800m. Relativité du temps, très long vol mais trop court, comment se souvenir de toutes ces images, j’ai l’impression que mon disque dur est trop petit. Alors Florent prend des photos pour aider un peu à se souvenir, mais c’est tellement plus beau en vrai !
On a décollé en N-O sur le glacier de Bionassay , on tourne à droite au dessus des bosses, pour revenir vers l’aiguille du midi. Admiration de tous ces sommets du massif vus avec du recul et de la hauteur : tacul, aiguille du midi, dent du géant, grandes jorasses ......

Et déjà, j’aperçois l’attero de Cham au ’’bois du boucher’’, je pose dans une brise soutenue de fin d’après midi, ce qui évite à Florent de courir avec ses crampons.
Il ne reste plus qu’à trouver un toubib pour faire 5 points de suture à Florent.
Nous retrouvons Marc et Jean-Pierre qui ont fait le même vol en partant plus tôt le matin après une nuit aux Cosmiques. Il ne reste plus qu’à arroser tout ça, cette petite balade nous a ouvert l’appétit.
Le lendemain jeudi, les Grenoblois décident de faire un autre petit vol rando. Ben oui quoi, même pas fatigués quand on redescend en parapente, alors on peut regrimper tous les jours. Direction le mont Vorassay (2287m) depuis le village de Bionassay (1350m) entre St-Gervais et Les Contamines.
Super vol dans des thermiques de septembre.

Le vendredi, comme le beau temps est toujours au rendez-vous et que l’on commence à être bien en forme, avec Florent nous décidons de partir côté italien pour faire un petit 4000 ’’le Grand Paradis’’. Voila une semaine bien remplie comme on les aime.
Semaine de bonheur, plein de souvenirs.

Un grand merci à Stephane, Jean-Pierre, Pilippe du club CHVD et à Jean-Claude Labiche qui a orchestré cette rencontre.