CHVD.ORG - Club des Hommes Volants du Dauphiné
Vous êtes ici : Accueil » Sorties club » Cross » ça c’est du cross de ouf !

ça c’est du cross de ouf !

D 8 août 2010     H 13:24     A lucas     C 0 messages


> Après avoir pu poser mon aprèm - ce qui est déjà un bon début d’histoire - je pars en STOP depuis Saint Nazaire pour rejoindre Ben et Julien au déco Sud de Saint Hilaire paré au décollage. Les nuages sont bloqués vers 1200 m. Notre plan initial était Fort St Eynard puis retour par l’intérieur de la Chartreuse ; tout ceci semble compromis vu l’altitude et la densitée des nuages.

> L’aller au Fort Saint Eynard se passe bien - mis à part que toutes les voiles sont aux oreilles pour descendre et moi je me bats pour monter ! Je regarde plusieurs fois dans mes suspentes mais non : il n’y a pas de sacs poubelles accrochés ! Etrange... Quand j’arrive au Fort, Ben est déjà de retour à Saint Hilaire et Julien, à mi-distance entre nous deux.

Pas loin du Fort

>Le retour face au 10 de nord est un peu plus lent mais pas plus dur. Avant de transiter sur Chateau Nardant, j’hésite à entrer en Chartreuse. Pravouta est dégagé mais je ne suis pas assez haut pour voir la suite. ça semble tout de même bien compromis et puis je suis content de suivre mes deux acolytes. A ce moment, Julien tente d’attaquer la dent par le sud et à 1400 m d’altitude. J’essaie de le suivre mais rien qu’à le voir zérotter à 50m sol au-dessus du plateau, ça me fait trop peur : je retourne vite aux falaises du bas. Après un beau combat, Julien finit par s’en sortir... La classe !

Le belle pompe !

> Heureusement, devant Saint Hilaire, ça pompe fort. Me voilà à 1500 m : en route pour les falaises de la Dent de Crolles. A ce moment, les plafs sont à 1600 ce qui fait qu’on ne voit ni le sommet - ni le soleil. Bonne galère dans la forêt à me demander où le vol va finir... Puis ça monte enfin jusqu’à la base des falaises (et des nuages !). En route vers le Granier à la poursuite de Ben qui y est déjà !

> Au niveau de l’Aulp du Seuil, je retrouve Julien dans du -2 en train de faire pipi et des photos ! Enfin une vraie pompe qui me permet de rejoindre les arêtes (les nuages continuent de monter et il sont maintenant à 1900 m). Le vent arrive du Nord-Ouest et passe par dessus les crêtes, les thermiques sont sous le vent en est. A cheval sur la crête, ça ne marche pas fort... Alors il faut choisir son camp. Je prends sous le vent avec les thermiques car au moins, si ça foire, on peut vacher au bord d’une route.

> Bref, en continuant comme ça, je me retrouve au Col de l’Alpe. Pour faire le Granier, il faudrait filer en face Ouest... Mais le retour, avec les plafs actuels, sera bien dur (Ben y arrivera : bravo). Je profite d’être à 1950 m pour partir sur Belledonne - en plein soleil.

La transition de Ben

> Je ne comprends pas pourquoi, pendant toute la traversée, alors que je suis bras haut non-accéléré poussé par la brise et le nord, je tombe à -2 / -3... J’arrive en face à 650 m d’altitude. Je m’attends à trouver le dynamique dont on m’a parlé... Que dalle ! Il y a bien du vent. Mais avec un mauvais rendement car trop de travers. Je misère dans le coin - d’abord seul puis avec une Artik et une R 10. ça me fait plaisir de voir que l’on galère tous autant... Réconfortant, mais ça ne nous sauve pas non plus !!!

> On y croit plusieurs fois avant de redescendre lamentablement. ça finit par marcher loin vers le Allevard. A nous le plaf à 2000 !

> Puis le Crêt du Poulet. Nuages avec un gros recouvrement et bien noir dès 2100. ça pompe super large et fort. Je rentre dans un truc bizarre qui me fait faire les deux oreilles d’un coup !!! Avec mes deux nouveaux copains, on avance jusqu’aux 7 laux. C’est vraiment quelque chose Belledonne, on se sent au bout du monde (et surtout loin de la voiture !!!)

> Au 7 Laux, plaf à 2150 et zou vers Saint Hilaire. Je pars en même temps que la R 10 qui traverse 2 fois plus vite et termine 2 fois plus haut !!!

> Je suis à 550 m d’alti au-dessus de Lumbin - soit 300 m sol... Tout est à l’ombre à cette heure. Je croise une zone qui zérotte juste au sud de l’attero. Je commence à enrouler très large en me laissant dériver par les 10 km/h de nord... ça commence même à monter... A ce petit jeu, me voilà à 1000 m, en finesse de Saint Nazaire les Eymes ! ça tombe bien : la voiture est là bas !!!

Vol magique avec un déco à 12h45 ; 4h45 de vol ; 2150 m max ; un vario +5.3/-4.2

Emagramme

>

Trace + triangle FAI