CHVD.ORG - Club des Hommes Volants du Dauphiné
Vous êtes ici : Accueil » Sorties club » Cross » Premier avec les crosseux

Premier avec les crosseux

D 30 avril 2007     H 08:58     A Jacques D’Annoux     C 0 messages


Un désistement l’avant-veille pour sortie cross avec navette, tiens je suis dispo. Je regarde la MTO qui annonce que du beau, je m’inscris.

Dimanche matin 22 Avril 2007, la navette : Une belle brochette de 100bornistes m’attend : Serge, Fred, Fredo, Jean-Pierre, Jean-François, Simon-Pierre.
Je reste songeur, 100 bornes, c’est dans les 3fois mon taf. Je me sens ‘un peu just’
Ce dimanche j’ai de la chance, c’est les élections, le départ est un peu plus tardif que d’hab et puis on va un peu loin, on ne décollera pas aux premières barbules et j’éviterais ainsi de me retrouver tout seul au tapis après huit minutes de vol.

Arrivé à Bisanne (1800m), les conditions sont sympathiques, les 100 bornistes discutent avec les crosseurs locaux, puis briefing, plan de vol : Bisanne, haut des pistes de Mégève, Praz sur Arly, saute mouton sur les Aravis, La Clusaz, le lac d’Annecy, le roc des bœufs, les Bauges, Lumbin.
Je prends bien garde de me faire expliquer 3 fois le premier tiers du trajet.

Je prends également soin à décoller dans les premiers pour ne pas me faire larguer trop vite. Les conditions sont douces et généreuses, je suis plus agressif que d’hab. dans mes 360, s’agit de monter le plus haut possible. Premier plaf 2670, je pourrais faire plus mais il faut penser à suivre. J’enroule à peu près tous les km en faisant des plafs à chaque fois plus haut. Dernier plaf à 3000 que je suis allé chercher pour mes annales, puis traversée direction Praz sur Arly. Simon-Pierre m’attend on fait la transition ensemble. Nous avons une vue sur le Mont Blanc magnifique.

Simon Pierre refait un plaf bien haut vers 3000 et passe direct au dessus des Aravis. Je manque de patience, soigne mal mon plaf, bute sur la barre très austère. Je tâtonne le long du relief en faisant des 8, finalement je trouve un bon thermodynamique et je sens bientôt la crête monter sous mes pieds. Surprise ! je déboule juste au niveau de l’arrivée du télésiège des Balmes. Il y a des skieurs qui ont du être eux aussi surpris de me voir surgir ainsi des abysses !

Je profite d’une combe bien exposée pour basculer coté La Clusaz. Mais ou sont passés les compères ? Il semble qu’ils sont plus au nord, au Grand Bornand ou une bonne partie des troupes se fera decimer par la brise. Je choisis une option plus à l’Ouest. Je considère que mon objectif initial est bien rempli et que les reliefs bien exposés au nord de la vallée de Thônes ainsi que des cumulus devraient bien m’aider à faire quelques kilomètres de bonus. J’enquille la tête du Danay, le Mont Lachat, j’enroule encore quelques thermiques, mais sans trop me forcer. A la tête de Turpin je constate une baisse de réactivité aux commandes beaucoup plus due à la fatigue qu’à la méchanceté des turbulences. Je songe à aller me poser à Bluffy, mais je suis encore haut. Je m’appuis sur le relief, j’aperçois vite une voile, deux voiles, 10 voiles, quelques ronds dans du thermique d’une douceur extra et me voila au sommet des dents de Lanfon. Serge y était 5 minutes auparavant, il doit déjà être au milieu du lac en direction du roc des Bœufs. (Il se posera finalement à la Rochette, 88 km). Pour moi ce sera pour une prochaine fois, j’opte pour la longue glissade de 8 km vers l’attéro officiel de Doussard ou viendra me chercher la navette des Ayache Airways.

57 km CFD, 3h20 de vol, plafond à 3045.
Prochain rendez-vous le 5 Mai avec des objectifs boostés, cela me semble bien possible, il me faut juste le même type de conditions, la même dose de chance et dans ce que l’on peut améliorer, une meilleure gestion de ma fatigue physique et mentale. Ah oui aussi penser à certains détails logistiques qui ont leur importance (casquette, écran solaire, miam-miam, à boire, achat d’un micro déporté pour mieux suivre les échanges radio)