CHVD.ORG - Club des Hommes Volants du Dauphiné
Vous êtes ici : Accueil » Sorties club » Cross » 1ère compéte...

1ère compéte...

D 12 avril 2011     H 22:42     A lucas     C 0 messages


Avec Benoit et Julien, on a eu la chance d’être retenu pour l’AirTour - une course d’une semaine de marche et vol dans la région. C’est un défit ambitieux au stade de progression où nous nous trouvons. C’est pourquoi notre but pré-AirTour c’est de progresser !

Et pour progresser : rien de mieux que de changer ses habitudes - comme de se réveiller à 6h30 pour aller crosser - et c’est justement ce qu’on a fait samedi matin pour rejoindre Le Cruet, camp de base de la compéte en B de Monlambert.

Manche 1

Les prévisions disent beaucoup de stabilité, plafond max entre 1200 et 1300 m. Le parcours sera une manche d’essuie-glace en basse couche suivie d’un long aller retour en vallée pour lequel il faudra "péter l’inversion" (vocabulaire de compétiteur le vrai). Ça ne devait pas être facile car finalement 1 seule personne sur 110 y arrivera (Bertrand BELLET). Il sera de ce fait le seul à boucler la manche.

En ce qui nous concerne, on découvre la joie de voler à 110 pilotes bloqués entre 800 m et 1200 m d’altitude. Plus grande joie encore quand après 11 km vent dans le dos, on se retrouve à faire 11 km face à la brise. Dans les rafales, mon GPS dit 5 km/h (mais je ne sais pas dans quel sens !). Tout le monde prend ses petites fermetures mais on ne finit pas tous aux arbres ce qui est plutôt une bonne nouvelle... Ah oui et pour le "pétage d’inversion", il parait que Bertrand est arrivé tard et que c’était plus facile... Je suis moi aussi arrivé tard mais je n’ai rien trouvé du tout !

Vache dans un champ à vaches. Je suis épuisé mentalement avec l’impression d’être passé dans l’essoreuse d’une machine. Si ça n’avait pas été la compète, je me serais probablement reposé au bout de 10 minutes ; c’est probablement comme cela que l’on progresse ; c’est probablement comme cela qu’on finit aux arbres...

Manche 2

Après de la route, une promenade de nuit dans les bois, la fête avec les copains dans un champ, le retour à la maison, la nuit extra-longue, le réveil tôt, la re-route : nous voilà de nouveau au Cruet pour la manche 2 avec une forme olympique (on en oublie les clefs sur la porte et la carte bleue sur le siège). La météo est comme hier - mais mieux ! L’inversion doit être franchissable pour tous : à nous les plafonds à 2500 m !

Retour à la réalité, le départ se fait comme hier dans les basses couches. C’est bien dur mentalement de retourner se faire brasser au même endroit qu’hier sans avoir de solution à apporter ! On reçoit sur le retour et quand on croit que c’est fini, nous voilà en prise avec la Brise des Bauges qui s’est fait comme allié le Nord météo. La rencontre avec la brise de vallée crée une confluence que si tu n’as pas compris avant ce que c’était, tu as compris après. La voile n’est pas toujours au-dessus de la tête mais tu continues de monter : 2300 m pour nous, 2500 pour les meilleurs et les feuilles mortes. De là, les voiles en forme de bâton filent plein but face à la brise pour réussir l’aller-retour à Jarsy dans les Bauges (ou poser lamentablement après le col du Frêne face à la brise). Avec ma voile en forme de carré, je ne tente même pas. Je retourne sagement au-dessus de Monlambert pour tenter de rentrer dans les Bauges par le mont Pelat. Ici aussi on peut monter à 2300 m... Mais en avançant face au nord avec une finesse de 2, on ne va pas bien loin : je pose lamentablement après le col du Frêne face à la brise (j’ai fait un copier/coller)

Bilan

Je crois (j’espère) que c’était des conditions assez difficiles pour crosser. On ne connaîtra jamais la distance exacte à laquelle on est passé des arbres, par contre, on se rend bien compte que l’on appris autant que pendant nos 50 dernières sorties vélo (en même temps c’est normal). Je suis partant pour re-signer lors de la prochaine compète et j’essaierais de prendre le maximum de marge de sécurité (enfin moins que pendant mes sorties vélo). Et pour rendre compte de l’ambiance en l’air, voici une série de clichés :